www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Jeux - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Une femme, un homme deux jugements

Une femme, un homme deux jugements

Le vendredi 19 avril 2024, par Françoise Vercelli Taland

En cherchant des renseignements sur ma famille, je trouve un entrefilet dans le journal qui m’interpelle : juxtaposition de deux affaires similaires en apparence ayant entrainé des jugements différents !

La Cour d’assise de l’Eure condamne la femme Chargelègue, qui empoisonna son mari en juin, à 20 ans de travaux forcés.

La Cour d’assise de la Drôme acquitte le cultivateur Paul Lagier, 41 ans, qui tua sa femme de trois coups de révolver.

En approfondissant ces affaires dans d’autres journaux, je trouve celui du petit Dauphinois qui relate celui du Drômois acquitté.

JPEG - 272.5 kio

Je vais creuser l’affaire de Jean Sylvain Paul.

JPEG - 260.1 kio

Au premier abord c’est une banale affaire d’adultère mais surtout le mépris du désir de l’autre de couper les liens. Cette histoire a une résonance particulière de nos jours.

Je trouve un autre article de journal ci -dessus mentionnant un avis de dettes qui va me mettre sur la voie. Chalancon n’est pas très loin de Poyols. Je cherche sur Généanet le couple, je le trouve et je vérifie les données. Son nom complet est Jean Cyprien (non Sylvain) Paul Lagier né à Chalancon le 16 juillet 1881, en marge son mariage avec Monnier Lydie Eugénie le 3 novembre 1906.

Au vu des articles de journaux, cet homme a combattu pour la France. Je retrouve ses états de service grâce à son matricule, classe 1901. Reformé une première fois pour un hydrocèle, puis bon pour le service actif en 1917, puis définitivement reformé pour épididymite (maladie des testicules). C’est une maladie infectieuse éradiquée par des antibiotiques aujourd’hui mais à l’époque cela devait être plus problématique (cette maladie est peut-être à l’origine du départ de sa femme). Il est démobilisé en 1919. Ce document barré nous indique qu’il est décédé avant la date de libération du service militaire.

Décédé à Die (Drôme) : décès paraissant remonter à 24 heures et constaté le 17 juillet 1924 (avis de la mairie de Die du 21 juillet 1924).
Mort naturelle ?

Au vu de l’article du journal de Montélimar l’avocat a bien plaidé et a obtenu l’acquittement mais le prévenu n’a pas joui longtemps de cette liberté.

La deuxième affaire attise ma curiosité et me transporte dans une région que je ne connais pas.

Quel est donc le parcours de vie de cette femme ? Octavie Isabelle Victoria Gaullière née à Bois Arnault comme l’indique le recensement de cette commune en 1911 ainsi que la composition du foyer.

JPEG - 115.3 kio
JPEG - 251.9 kio
En 1921, L’Est Républicain.

Les deux assassinats avec préméditation n’ont pas eu la même issue. Il serait intéressant de consulter les plaidoiries. Le Drômois a bénéficié de son statut d’ancien combattant je présume et l’empoisonneuse comme l’a dénommée les différents journaux a eu des circonstances aggravantes comme le démontre les différents articles (le poison c’est sournois, abandonner ses enfants c’est inconcevable.).

Lagier Jean Cyprien Paul s’est remarié peu de temps après son procès et a eu une descendance. Il est décédé dans des circonstances troubles. Quant à Gaullière Octavie Isabelle Victoria veuve Charlelègue elle aussi s’est remariée en 1943 après sa libération je suppose… et est décédée en 1975.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

5 Messages

  • Une femme, un homme deux jugements 21 avril 18:35, par magguy level

    triste vie tristes affaires cette femme de part de son éducation et de ses prédispositions à se donner justice par elle même est plus une victime à cette époque ils manquaient de tout et cela ne concerne pas que l’essentiel la misère morale et physique quant à l’homme féminicide il a droit à toutes les excuses mais une femme soumise à la brutalité et le non respect de ses droits elle voulait divorcer mais non cet homme a été jusqu’à s’incruster chez son ancienne femme elle a pris 20 ans j’espère qu’elle ne les a pas fait.....

    Répondre à ce message

  • Une femme, un homme deux jugements 23 avril 09:07, par Vernet

    Bonjour, concernant l’affaire Lagier, il abat son épouse devant la ferme de ses beaux-parents, les Pierres Rousses au hameau de la Grande Bouvières à Bouvières, le 03/10/1922 à 18h de deux coups de révolver dans la tête. Victime : Lydie Eugénie Monnier 37 ans cultivatrice née le 03/10/1885 à Espenel fille de Daniel Elie et de Marie Louise Mourier. Elle prit son domestique comme amant pendant que son mari était mobilisé. Accusé : Jean Cyprien Paul Lagier 41 ans propriétaire cultivateur né le 16/07/1881 à Chalançon fils de Jean et de Marie Monnier, cousin germain et meurtrier de son épouse. Il veut reprendre sa femme qui se refuse, il insiste et se présente plusieurs fois au domicile de ses beaux-parents où il fut même tabassé par Gaud l’amant et son beau-frère. Ce même soir il revient armé d’un révolver, tend un guet-apens et tue Lydie. Il fut acquitté...! Il se mariera l’année suivante à Die avec Marie Rose Anna Michel. Commentaires : Il tua son épouse le jour anniversaire de celle-ci. Devenu épicier rue Nationale à Die il se suicide dans les bois de l’abbaye de Valcroissant le 16/07/1924, peu après son second mariage et le jour de son anniversaire, de deux coups de révolver dans la tête...!

    Répondre à ce message

  • Une femme, un homme deux jugements 24 avril 08:20, par Françoise vercelli taland

    Bonjour,

    une bien triste affaire, qui a défrayé la chronique dans la région. Et aujourd’hui
    dans les journaux de similaires affaires sont rapportées. Les femmes sont toujours victimes de la violence des hommes.

    Répondre à ce message

    • Une femme, un homme deux jugements 6 mai 18:38, par Monin Jean-Claude

      Même cas à Deuxville 54 Jean Joseph Midon 1820 1899,cultivateur x Catherine Babel 1858 1898 tue sa femme de trois coups de couteau ,1 entre les seins, 2 au ventre,,le péritoine est perforé ,les intestins sortent .... il est incarcéré, ne montre aucun remord. Le couple est désuni, il croyait que sa femme le trompait avec un habitant du village
      5 mois plus tard procès . Des habitants corroborent les doutes du mari . Après une bonne plaidoirie de son avocat il est acquitté sous les applaudissements des assistants.il décède un an plus tard. Est Républicain du 14 06 1898 et 20 11 1898

      Répondre à ce message

  • Une femme, un homme deux jugements 8 mai 10:53, par c. lebeau

    Cette différence de traitement tient sans doute aux textes de loi qui régissaient le mariage. Les archives du Calvados nous en donnent un petit aperçu ici : https://archives.calvados.fr/page/le-code-civil-des-francais-de-1804
    On lira principalement les articles 213 "(...)la femme doit obéissance à son mari" et 214 "La femme est obligée d’habiter avec le mari et de le suivre partout où il juge à propos de résider (...)".

    Tuer par arme à feu pouvait être plaidé comme un "crime passionnel". Même si ce terme n’existe pas dans le droit français, il a suffisamment été étalé dans les journaux pour entrer dans l’inconscient collectif. Il l’aime, elle le trompe (ou veut le quitter), il la tue sur un coup de sang, par désespoir de la perdre.
    Par contre, un empoisonnement sous entend une préméditation (ou fourberie) vu que cela demande plus de temps et de faire attention à ce que seule la victime consomme le produit "arrangé".

    Tiens, en parlant d’inégalité de traitement : les plus anciens qui liront ce message se souviendront peut-être qu’il a fallu attendre 1965 pour qu’une femme ait le droit d’ouvrir un compte bancaire, hériter ou travailler sans avoir besoin de l’autorisation de son mari...

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP