www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La vie familiale » La gymnastique acrobatique de nos ancêtres pour procréer des mâles, d’après l’accoucheur de la reine Marie-Antoinette

La gymnastique acrobatique de nos ancêtres pour procréer des mâles, d’après l’accoucheur de la reine Marie-Antoinette

Le vendredi 12 avril 2024, par Thierry Sabot

En relisant la Chronique familiale et aventure généalogique de la regrettée Danièle Treuil, j’ai découvert avec curiosité et amusement un passage étonnant sur l’art de procréer des enfants mâles autrefois. J’ai creusé le sujet et voici ce que j’ai découvert...

Autrefois, dans les couples des milieux aisés, la procréation d’un enfant mâle était une préoccupation majeure pour la survie de la lignée et une affaire extrêmement délicate à conclure, surtout pour les intérêts du mari.

D’ailleurs, selon l’historien Pierre Darmon, dans son ouvrage intitulé Le Mythe de la procréation à l’âge baroque « la procréation est une chose trop grave pour être laissée au hasard. Il y a donc un art de procréer comme il y a un art de faire de la bonne cuisine, et il existe des recueils de recettes pour faire de beaux enfants comme il en existe pour faire de bons plats. »

Cette abondante littérature "médicale", souvent fantaisiste, dont les auteurs se recopient sans cesse, nous révèle que grâce à certaines postures et à la consommation de certains aliments, il est possible de procréer à volonté, au choix, des filles ou des garçons, ces derniers étant alors les plus désirés.

Ainsi, dans un ouvrage publié en 1800, plusieurs fois réédité, et largement diffusé dans le pays par les colporteurs de 1800 à 1811, l’accoucheur français Jacques-André Millot, qui assista notamment dans leurs couches la reine Marie-Antoinette et les duchesses d’Orléans et de Bourdon, préconise une méthode pour enfanter un garçon :




Pour résumer : "Pour avoir un garçon, le mari doit toujours coucher à gauche de sa femme. Il doit ensuite passer la main gauche sous la hanche ou fesse droite de son épouse, pour donner l’inclinaison qui détermine la liqueur à se porter du côté droit, puis soulever la fesse droite de cette dernière pour que sa hanche forme un angle de 25 à 30 degrés avec le plan du lit. En outre, les possibilités et l’angle de tir du canon de la vie doivent varier en fonction de la position respective des deux époux du poids de chacun et de l’élévation du lit."

Combien de nos ancêtres ont testé cette méthode pour avoir un garçon ?

Sources : Jacques-André Millot, L’art de procréer les sexes à volonté..., paris, 1800 pour la première édition, reprit et résumé notamment par Morel de Rubempré dans son ouvrage intitulé L’Art de procréer des mâles, Paris, 1824.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

15 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP